Contactez-nous : +212 6 72 73 24 62 acaciavoyages@gmail.com

Découverte des villages berbères

Vous serez certainement convié à la cérémonie du thé. C’est un moment agréable pour prendre le temps de faire connaissance ou de discuter.

Les Sahariens dégustent en toute occasion et en tous lieux cette boisson qui était, à son apparition dans le pays, considérée comme une mode. Ils peuvent arrêter une activité, quelle qu’elle soit, pour préparer le thé et cela qu’ils soient en voyage, au bureau ou en voiture. Vous serez immanquablement invité à en déguster. La préparation du thé répond à une méthodologie très précise qui peut dérouter le novice. En fait, ce cérémonial, s’il peut vous sembler un peu long, répond exactement au mode de vie des nomades. Le rituel de préparation vous surprendra avec le réchaud à bois ou à gaz, le dosage précis du thé, du sucre et de la menthe dans une théière depuis longtemps amortie, et les  verres  si  caractéristiques.  L’extrême habileté du préparateur de thé est également  à relever, un bon thé doit être transvasé à  de nombreuses reprises de la théière aux verres en une cascade de liquide s’étirant quelque fois jusqu’à un mètre. Le préposé au thé doit goûter fréquemment le breuvage pour vérifier le dosage des différents ingrédients et il doit faire en sorte qu’il y ait beaucoup de mousse. Les vertus du thé sont nombreux, il atténue la fatigue, il diminue la soif et serait excellent pour le foie. On dit que « le premier thé est amer comme la vie, le deuxième fort comme l’amour et le troisième suave comme la mort ». Il y a plusieurs formules mais celle-ci est notre préférée. Le climat du désert est si rude qu’effectivement la mort doit paraître suave… C’est aussi une référence aux trois thés usuellement servis, le troisième étant naturellement moins fort que le deuxième, lui-même moins fort que le premier.